Alors que Securaxis teste en ce moment-même un radar à bruit dont la première version est éducative, le conseil national (chambre basse du parlement suisse) a adopté hier une motion dédiée à la lutte contre les nuisances sonores des véhicules. Parmi les mesures adoptées, le radar à bruit.

C’est un 1er pas! L’installation de radars anti-bruits et les sanctions seront les seuls moyens de lutter vraiment contre cette nuisance.

Développée à Genève, la technologie de détection acoustique de Securaxis utilisant les technologies de l’Intelligence Artificielle permet de récupérer des données du trafic routier et de remonter les données en temps réel. La composante radar à bruit couplée à de la psycho-acoustique est développée en collaboration avec l’EPFL et l’HES-SO.

Cette solution basée sur le logiciel SONAL™ est à destination des municipalités et collectivités urbaines et rurales ayant souci de prévenir les nuisances sonores issues du trafic routier en comprenant mieux son impact sur les riverains.

Composé d’un capteur acoustique autonome intelligent et d’un panneau d’affichage, le radar à bruit éducatif de Securaxis entre parfaitement dans la mise en œuvre des politiques d’assainissement du bruit. « C’est un 1er pas! L’installation de radars anti-bruits et les sanctions seront les seuls moyens de lutter vraiment contre cette nuisance » s’est réjouie sur twitter la conseillère nationale écologiste Delphine Klopfenstein Groggini

Le vote du Conseil national doit être maintenant confirmé au Conseil des Etats (chambre haute du parlement suisse). « Ca ne devrait pas être un problème vu le vote net de mercredi et le soutien affiché par le Conseil fédéral » note le journaliste suisse Guillaume Chillier qui suit le dossier pour watson.ch.

A relever que la solution  de détection et d’analyse du bruit émis par le trafic SONAL de Securaxis a été déployé par l’OFEV (Office Fédéral de l’Environnement) sur des routes suisses afin de vérifier l’efficacité de mesures anti-bruits installées sur certains tronçons routiers. Il est aussi déployé dans d’autres pays européens (France, Finlande, Luxembourg , … ) pour ses fonctionnalités complémentaires de quantification et qualification du trafic (détection ,comptage, et classifications de véhicules).